chilpy

chilpy

Chronique politique sur l'or.

L’or  pourra-t-il sortir d’affaires le pays des hommes intègres? Depuis que le Burkina est devenu un pays minier les populations attendent toujours les fruits de l’exploitation// Quoi que de grosses belles sommes de milliards sont annoncées le pays reste au bas de l’échelle dans le classement du PNUD// Et l’émergence semble une chimère// Que se passe-il ? Il est vrai que les 27 ans du régime déchu n’ont pas été faciles pour l’économie Burkinabé et surtout pour le secteur minier selon certains analystes mais l’on s’attendait à plus d’actions pour permettre à tout le monde de voir clair comme l’on le dit dans cette affaire// Le conseil national de la transition a revu le code minier de 2003 qui avait pour objectif d’attirer les investisseurs pour l’orienter vers le développement du pays// Et la trouvaille/ ce code prend en compte  différentes préoccupations comme le respect des droits humains, le développement local et la préservation de l’environnement// Après tout cela on se rend compte que les employés continuent de travailler en moyenne 10 H par jour/ que des produits toxiques utilisés dans le traitement du métal jaune envahissent encore les sites d’or du Burkina et que des autorisations sont octroyées à des exploitants artisanaux à l’insu des collectivités où ils exercent// L’assemblée nationale a donné le ton par l’enquête parlementaire sur les mines qui a révélé des pratiques délictueuses dans ce secteur//  la fraude de l’or, la spéculation des titres miniers, le poids exceptionnel des travailleurs expatriés, le monopole de la fourniture de biens et services miniers et le nombre important de Burkinabè vivant de l’exploitation artisanale sont entre autres les plaies du secteur minier qui empêchait l’Etat burkinabé de bénéficier de tous les bienfaits de ce boom minier// Et l’assemblée nationale a recommandé l’ouverture d’une information et des poursuites judiciaires à l’encontre de certains dignitaires du régime déchu// A ce jour qu’est-ce qui est fait ? Il ne faudrait pas donner raison à ceux qui soutiennent que l’or du Burkina est spolié sous le nez des gouvernants qui restent passifs et seraient qualifiés en d’autres temps de valets locaux, d’un pillage accéléré des ressources au profit de l’occident//  Et que dire des autorisations de permis d’exploitations minières que le gouvernement vient d’accorder à des industries extractives ? Quand on sait que la recherche et l’exploitation de l’or a l’échelle industrielle est risqué Pour estimer la quantité de teneur du gisement on utilise la géostatistique qui est loin d’être exact// Souvent on estime à 100 tonnes et on se retrouve avec 5 tonnes moins que cela tout comme on peut estimer à 100 tonnes et se retrouver avec 200 tonnes// Dans ces conditions que peut savoir l’Etat dans la mesure où ces recherches sont effectuées par des expatriés // Ne devons-nous pas gérer le passif dans ce secteur avant de donner une suite dans cette exploitation minière au Faso pour de meilleur lendemain surtout que cette ressource ne se reproduit pas// Et pendant qu’on y est/ pourquoi les Etats unis d’Amérique  n’exploite toujours pas leurs ressources minières ?



26/01/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour